Martine, la graine et les lits

Concilier hôtellerie et agriculture, c'est possible. Martine qui gère la maison d’hôtes « Le Domaine des Maynardes » et est spécialisée dans les graines germées, raconte son expérience de cette double vie.

Après 15 années d’expérience dans le domaine hospitalier, Martine Buron rejoint le sud-est toulousain pour se lancer dans la culture de graines germées avec son mari. De retour sur le banc de l’école, elle suit la formation du Brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (BPREA). « J’ai été la première femme en France à obtenir l’agrément de graines germées. Cet agrément est très lourd, très stressant et contraignant. Aujourd’hui, je cultive des terres du Sicoval ».

En plus d’être agricultrice, Martine fait du tourisme d’affaires sur notre territoire avec la création d’une maison secondaire pouvant accueillir 4 chambres. « Cette activité supplémentaire me prend seulement 10% de mon temps. C’est ma bouffée d’oxygène, ma récréation. Ça me permet de rencontrer d’autres personnes, de voir d’autres professions ... ce que le monde agricole seul ne peut pas vraiment m’apporter. Et je prends plaisir à leur expliquer mon ‘vrai’ métier, l’agriculture. Le regard de mes clients change quand je leur dis que je suis agricultrice !  »

La gestion des chambres d’hôtes est sa toute première mission matinale. « Ensuite, je passe à la gestion de l’exploitation de graines germées où je m’occupe des clients, de l’administration et de mes salariés (6 personnels aux graines germées, et 2 autres au maraichage). De 18h à 20h, je retourne au gîte  ».

« Une vie à 200 km à l’heure »

Martine compte bien finir ce qu’elle a entrepris. Elle s'est fixée un nouveau défi avec ses associés : « Faire des plats à emporter avec des produits maisons et des produits locaux. Par ce biais, je souhaite répondre à la demande des touristes d’affaires (manger des plats sains et équilibrés) et des personnes qui ne souhaitent pas cuisiner tous les jours ». Les locaux pour cette nouvelle activité sont déjà en cours de construction sur l’agglomération toulousaine.

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules