Elena, de l'humain dans l'épicerie

Elena, co-gérante de l'épicerie BazPla, propose des produits bio et locaux: une vitrine des différents producteurs de notre territoire.

D’origine espagnole, Elena Fernandez Alcala vient s’installer en France après ses études à la fac des Sciences Humaines. Résidente du Sud-Ouest toulousain depuis 7 ans et passionnée par l’éducation, elle a plusieurs cordes à son arc : « J'ai occupé les postes d'animatrice dans un centre de loisirs sicovalien, de surveillante, de professeur d’espagnol ou encore d'auxiliaire de vie scolaire (AVS) ». Il y a 6 ans, elle commence à goûter à son premier travail d’auto entrepreneur. « Je vends des jus d’orange frais au marché de Saint-Aubin tous les dimanches. Aujourd’hui, c’est une activité professionnelle compliquée à maintenir avec des enfants et ... un nouveau commerce. »

En mars 2017, Elena et son mari décident d’ouvrir un commerce : une volonté de privilégier la qualité de vie et de travailler moins loin du domicile familial. Bazpla! devient alors la seule épicerie de Baziège.

« Je me suis demandée si j’avais vraiment envie de faire ça à ce moment de ma vie, rénover un local avec deux enfants en bas âge ... mais c’est un choix que je ne regrette pas et que je partage avec les autres commerçants du village ». La co-gestion du magasin avec son mari facilite la conciliation entre la vie de famille et la gestion de l’épicerie.

« Comme un chez nous, mais à l’extérieur »

Passionnée par les produits Bio depuis l’arrivée des enfants, Elena a souhaité créer un lieu de partage et d’échange. « Cette épicerie me permet de créer du lien et d’assurer une continuité avec les personnes »

La co-gérante imagine déjà son épicerie grandir, « des animations en extérieur pendant les beaux jours, des personnes qui viennent boire le café, proposer des jus d’orange frais le samedi, faire appel à plus de producteurs du territoire ... je souhaite créer un véritable lieu de repère, de convivialité, d’accueil et plein de vie. Quelque chose qui nous ressemble ! Comme un chez nous, mais à l’extérieur ».

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules