Septuors 2017 : 4 entreprises du Sicoval sur le podium

Le 27 avril 2017 à la Cité de l'Espace, en partenariat avec la région Occitanie et la CCI de Toulouse, le Groupe «Dépêche du Midi» représenté par Jean-Nicolas Baylet, son directeur général, a remis les trophées des Septuors 2017 «Innovations & Économie» qui consacrent l'audace et la performance économiques des entreprises de Haute-Garonne.

Un palmarès établi par un jury de spécialistes auquel il a appartenu de désigner les lauréats parmi les entreprises nommées dans sept catégories : agro-alimentaire, industrie, environnement, numérique, services, santé, commerce, chaque catégorie accueillant 3 entreprises.

Signe de l'intérêt que porte le monde économique au label «Septuors», plus de 300 décideurs et personnalités politiques ont assisté hier soir à la cérémonie. Parmi les personnalités présentes, se trouvait notamment le directeur général d'Airbnb France et Belgique Emmanuel Marill, la directrice du réseau sud de BPI France Véronique Védrine ou encore Alain Di Crescenzo, le président de la CCI régionale.

8 entreprises distinguées…

Les entreprises récompensées lors de la cérémonie sont : ThirtyOne (Environnement), Easy Mile (Industrie), Ze-Watt (Service), Vibiosphen (Santé), Connit (Numérique), Naïo Technologies (Agro-alimentaire), Pharm and You (Commerce), Le Bonheur est dans le pot (Prix des Internautes)

dont 4 sur le Sicoval  !


Connit : le champion connecté de la télérelève

Connit est une pépite labégeoise qui s'est spécialisée dans les objets connectés. La start-up propose une gamme de solutions connectées dans les domaines de la télé-relève (eau, électricité et gaz), du monitoring énergétique et confort (température, hygrométrie, qualité de l'air) et de la maintenance industrielle connectée.

Connit emploie déjà 35 salariés à Labège et affiche un chiffre d'affaires d'1,5 million d'euros. L'objectif est de doubler ce volume d'affaires pour 2017. Cette accélération sera permise par la levée de fonds de trois millions d'euros réalisée fin 2016 notamment auprès d'Engie. Elle permettra de financer la croissance généralement coûteuse en capital avec l'objectif d'atteindre la barre des trente millions d'euros de chiffre d'affaires en cinq ans.

La start-up a lancé en début d'année le service GazBox qui permet d'automatiser la livraison de bouteilles de gaz en utilisant des capteurs connectés. Déployé dans un premier temps à Toulon, ce service sera prochainement étendu à Lyon et dans la région Grand Est.


      En savoir plus sur Connit


Vibiosphen lutte contre les maladies nosocomiales et la résistance aux antibiotiques

Graine de réussite qui pousse dans la pépinière Prologue Biotechs à Labège, Vibiosphen a développé une offre de modèles expérimentaux de pharmacologie in vitro et in vivo pour tester et évaluer des nouvelles thérapies afin de lutter contre les maladies nosocomiales et la résistance aux antibiotiques. «L'idée est de mettre en place de nouveaux traitements et, pour cela, ils développent deux activités : la recherche et le développement pour l'étude de quatre composés qui vont moduler le système immunitaire en complément des antibiotiques. La seconde activité est une prestation de services où l'on a développé des modèles pharmacologiques pour évaluer tous les nouveaux traitements anti-infectieux». Maxime Fontanié a fondé la société avec Pierre Rouby il y a moins de trois ans avec qui il prépare une levée de fonds d'1,9 million d'euros. Cet argent servira à valider le fruit des recherches de la jeune société prometteuse. Accompagné par Business France, Vibiosphen se lance aussi à l'assaut du marché américain.


  En savoir plus sur Vibiosphen


Naïo Technologies, le pro des robots désherbeurs

L'agriculture responsable 2.0 est en route avec Naïo Technologies. Fondée en 2011 par deux jeunes ingénieurs en robotique, Aymeric Barthes et Gaëtan Severac, Naïo Technologies a voulu répondre à un double défi dans les tâches agricoles : répondre à la problématique de la pénibilité et de la répétitivité tout en réduisant l'utilisation de produits phytosanitaires, dommageables pour l'environnement et coûteux pour l'agriculteur. Sont ainsi nés plusieurs robots, autonomes et électriques notamment dédiés aux tâches de sésherbage. Lancé en 2015, le robot Oz passe entre les rangs des cultures maraîchères et horticoles et permet de désherber sans recours aux produits chimiques. En 2017, le robot enjambeur Dino a été taillé lui pour désherber les plantations de légumes de plein champ. Actuellement en test chez plusieurs exploitants, sa commercialisation sera lancée dans le courant de l'année. En 2018, la gamme s'élargira encore avec Ted, un robot spécialisé dans le désherbage des vignes. Naïo emploie 21 salariés et compte réaliser 1,2 million d'euros de chiffre d'affaires en 2017.


  En savoir plus sur Naïo Technologies


ZE-WATT des stations-service électriques au travail

Petite entreprise de Vieille-Toulouse qui monte, Ze-Watt, propose un service clefs en main d'installation de bornes de recharge électriques sur le lieu de travail. Le but est d'inciter ceux qui seraient tentés d'utiliser ce moyen de mobilité propre à se rendre sur leur lieu de travail en voiture électrique. Ze-Watt prend en charge l'ensemble des prestations : installation, fourniture de bornes de recharge, gestion à distance et maintenance. À Toulouse, de nombreuses entreprises ont déjà opté par la solution apportée par la start-up : Airbus Defense & Space, Thales, Actia, Safran, le Cnes, Tisséo… Au total, Ze-Watt a déjà installé plus de cent points de recharge à Toulouse bien sûr mais aussi dans d'autres bassins d'emplois comme en Île de France et en Rhône Alpes. L'objectif est clairement maintenant d'atteindre 400 points de recharge sur toute la France.

Ze-Watt emploie aujourd'hui une dizaine de salariés et des embauches sont prévues pour faire face à la croissance inhérente à l'ouverture de nouvelles stations-service électriques.


  En savoir plus sur Ze Watt

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules