Myfox doublement primé au CES de Las Vegas !

Myfox et Somfy, spécialistes de la maison connectée, annoncent le lancement de Somfy One, la solution de sécurité tout-en-un la plus avancée pour protéger sa maison et sa famille. Elles ont décidé de marquer le CES 2017 de Las Vegas par leur présence. Et la visibilité mondiale de ces deux entreprises  semble déjà bien partie avec ce nouveau produit baptisé Somfy One.

 

En effet, Somfy One est d’ores et déjà doublement primé par 2 CES Innovation Awards. Et ce, dans les catégories Smart Home et Embedded Technologies.

 

Somfy One qui a été présenté le 3 janvier 2017 au CES Unveiled, et qui sera exposé du 5 au 8 janvier au CES Las Vegas 2017 sur le stand de Somfy est une caméra d’intérieur.

 

Somfy One, la caméra de surveillance connectée signée MyFox

En octobre dernier, le fabricant français de volets roulants Somfy avait mis la main sur MyFox, installée à Labège depuis 2005 et spécialiste tricolore de caméras de surveillance connectées. Cette union est désormais consommée avec le lancement de "One". C'est le premier produit MyFox sous marque Somfy. Il inaugure d'ailleurs la nouvelle gamme Somfy Protect, qui regroupera à l'avenir les produits et services de sécurité de la maison.

Présentée à l'occasion du salon CES 2017 à Las Vegas, où elle a récolté deux "Innovation Awards", cette nouvelle caméra de surveillance se veut simple et efficace. Destinée aux locaux intérieurs, elle est dotée d'une caméra Full HD 1080p avec un zoom numérique x8, un grand angle à 130° et une vision nocturne d'une portée de 6 mètres. De plus, l'objectif est doté d'un volet motorisé qui permet de préserver l'intimité familiale et rend la surveillance moins intrusive. La détection de mouvement est garantie "sans fausses alertes". En cas d'intrusion, une sirène de 100 dB peut être déclenchée. Dans tous les cas, une alerte avec photo est envoyée à l'utilisateur et une vidéo de 10 secondes est enregistrée sur les serveurs de Somfy. La séquence est consultable et téléchargeable gratuitement pendant 24 heures. Une option d'enregistrement et de stockage continu dans le cloud est également disponible. L'appareil se pilote depuis une application mobile, disponible sur Android et iOS. Il obéit également à la voix de son maître, à condition que celui-ci possède l'assistant vocal Amazon Alexa, avec lequel Somfy One est interopérable. Le fabricant promet également une compatibilité avec les produits Nest, le standard IFTTT et, bien sûr, avec Tohama, la solution de domotique de Somfy. 

Les utilisateurs de Somfy One peuvent également bénéficier de services de télésurveillance, d'intervention et gardiennage. Enfin, il existe également une version "plus" de Somfy One qui dispose d'un stockage local sur carte SD et d'une batterie de secours en cas de panne. Avec la version "plus", l'utilisateur n'a pas non plus besoin de craindre les zones blanches, car elle est capable d'envoyer ses alertes par des réseaux sans fil à faible consommation énergétique tels que Sigfox ou LoRaWan. Ces services complémentaires sont évidemment soumis à souscription. Par ailleurs, le pack Somfy One + est fourni avec un badge à désactivation automatique mains libres et un capteur d'intrusion capable de détecter des vibrations sur les portes ou les fenêtres.

Les caméras Somfy One et Somfy One + seront disponibles au second trimestre en Europe. Une version "outdoor" est à l'étude.  

 

A propos de Myfox

Créée en 2005, la société labégeoise Myfox est une entreprise spécialisée dans le développement de produits connectés dédiés à la protection de la maison.

Elle a notamment mis au point une alarme qui permet de détecter une intrusion avant l'effraction et de contrôler à distance des caméras de surveillance via un smartphone. Elle a reçu par ailleurs au CES de 2015 l'Innovation Award qui récompense les produits les plus remarquables de l'année, dans l'industrie de l'électronique grand public.

En quelques années, Myfox est devenue une référence dans son secteur, enregistrant une croissance record de 2 523 % en cinq ans.Son PDG Jean-Marc Prunet ambitionne de devenir n°1 mondial sur son marché dans les cinq ans. La startup compte 55 salariés

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules